> IDENTIFIEZ VOUS
L'AIDEM en chiffres

8358 ingénieurs

142 offres d'emploi / stage ( < 3mois )

1 évènement à venir

Contact

AIDEM

Domaine Universitaire 
av. du Dr Schweitzer 
BP 99 33402 TALENCE Cedex 
Tel : 05 56 84 23 07 
Fax : 05 56 37 20 23 

Contactez-nous

 

suivez-nous sur FacebookSuivez-nous sur Linkedinsuivez-nous sur Viadeo

Liens utiles

Success Stories #4 - Viet Hoa Dinh, ingénieur Senior chez Facebook

Success Stories #4 - Viet Hoa Dinh, ingénieur Senior chez Facebook
Aujourd'hui paraît la 4ème entrevue du programme de Success Stories qui a pour objectif de mettre en valeur les anciens élèves de notre école à travers des interviews présentant leur parcours.
 
Pour ce quatrième témoignage, Julie Courtillier (E2015) a pu s'entretenir avec Viet Hoa Dinh (I2001) au riche parcours professionnel, notamment à l'international. Après un passage chez Apple, la création d'une start-up revendue à Google où il a ensuite travaillé, il a décidé de rejoindre Facebook. 
 

Bonjour Viet Hoa, peux-tu te présenter en quelque mots ?

Bonjour, je m’appelle Viet Hoa Dinh, je suis marié et j’ai 38 ans. Il y a 4 ans j’ai quitté la France pour la Silicon Valley. Je travaille chez Facebook depuis 2 ans en tant qu’ingénieur sénior.

 

Comment es-tu arrivé à l’ENSEIRB ?

A l’issu de mes classes préparatoires à Saint-Louis, j’ai été admis en filière informatique à l’ENSEIRB via les concours aux grandes écoles. Et j’ai été diplômé en 2001.

 

Quel bilan tires-tu de ton passage à l’ENSEIRB ?

L’ENSEIRB offre une très bonne formation, qui m’a personnellement aidé à affiner l’informatique théorique. À l’ENSEIRB, ce que j’ai aimé c’est cette sorte de réseau qui se crée entre les étudiants. Cela m’a permis de rencontrer beaucoup de monde intéressé par le domaine de l’informatique et ainsi d’étudier d’autres sujets que ceux appris à l’ENSEIRB.

 

Quelles ont été tes expériences significatives à l’ENSEIRB ?

J’ai eu l’opportunité de participer à un projet pour la Junior-Entreprise AEI qui n’a malheureusement pas très bien fonctionné. Mais cela reflète bien le monde du travail. Quand plusieurs personnes travaillent sur un même projet, cela implique un gros travail de communication et de synchronisation qui a ses challenges.

J’étais également impliqué chez Eirbot pour le concours annuel de robotique. Cela m’a permis d’apprendre la programmation d’objets réels interagissant dans le monde réel.

 

Maintenant que nous en savons un peu plus sur ton parcours à l’ENSEIRB, peux-tu nous parler de ton parcours professionnel ?

L’ENSEIRB est très focalisée sur l’informatique théorique, cela est sûrement dû à son partenariat avec le LABri. Au début, j’étais plus attiré par la recherche. Mon premier poste a été à l’INRIA de Rennes où j’ai travaillé pendant 1 an sur un sujet relatif aux clusters de calculs sous linux. C’était très intéressant techniquement.

Par la suite, je suis revenu à Bordeaux. La raison principale est que cela me permettait de rejoindre un groupe d'amis. J’ai obtenu un poste dans une start-up travaillant sur les écrans vidéo de publicité. Cette expérience m’a beaucoup appris sur la gestion d’entreprise. La start-up s’est malheureusement terminée au bout de 10 mois pour des raisons financières.

J’ai donc été en recherche d'emploi pendant 6 mois. J’ai profité de cette période pour développer un projet personnel en open source que j’avais commencé à l’ENSEIRB. Ce projet a attiré l’attention d'Apple Paris. J’ai été contacté fin 2003. J’ai cru au début que c’était un canular ! J’ai commencé à travailler chez Apple début 2004 sur Mac OS. C’était dans les débuts de l’iPod. Je travaillais plus précisément sur le calendrier et sur la partie synchronisation des contacts et évènements vers téléphones mobiles. Cette expérience m’a donné l’opportunité de travailler avec des gens passionnés et très brillants techniquement.

A cause de l’annulation d’un projet chez Apple, je suis parti au bout de 4 ans et j’ai commencé à travailler pour le bureau parisien d’Amazon. J’ai trouvé cet emploi grâce à d’anciens contacts de chez Apple. J’ai ainsi pu travailler sur le logiciel et l’initiation du projet Kindle (eBook) sur iPhone. J’ai quitté Amazon au bout d’1 an et demi car une opportunité s’est présentée à moi de devenir CTO d’une autre entreprise.

Je suis alors arrivé à la tête de l'équipe d'ingénieur d’une start-up travaillant sur des applications mobiles. Ce poste m’intéressait car il me donnait une première expérience de management. La start-up a commencé avec 5 personnes pour arriver à une quarantaine de personnes au bout de 2 ans.

Dans cette start-up, j’ai rencontré un ancien élève d’HEC. Nous avons eu l’idée de créer une autre start-up : Sparrow. Le but de cette entreprise était de créer une application sur iPhone qui permettrait de simplifier le workflow des mails et d’intégrer des outils modernes tels que Dropbox. Initialement, cette application a été déployée seulement sur les Mac. La version Mac avait déjà attiré l’attention. Quand elle est devenue disponible sur iPhone, Google a racheté la société. Sparrow fait donc partie des premières entreprises française qui ont été acquises par Google. Chez Google, j’ai commencé à travailler sur Inbox, la partie innovation de Gmail, puis sur le navigateur web Chrome.

Suite à ça, Facebook m’a contacté fin 2015 et m’a proposé de travailler pour eux. Les sujets m’intéressaient, j’ai donc décidé de les rejoindre fin 2015 pour travailler sur des outils de productivité pour les ingénieurs.

 

Peux-tu nous parler un peu plus de ton expérience chez Facebook ?

Lorsque l’on rentre chez Facebook, il faut passer par l’étape Bootcamp pendant environ 7 semaines. Cette étape d’intégration permet de comprendre et d’adopter la « culture Facebook », une partie est la culture du hacker : face à un problème, trouver une solution pragmatique. Le premier jour du Bootcamp, j’ai été agréablement surpris de voir le n° 3 de Facebook venu pour nous présenter l’entreprise.

Le bootcamp permet de rencontrer beaucoup de gens. Cela te permet de savoir dans quelle équipe tu vas te sentir le mieux ou apporter une contribution plus importante. Le maitre mot de Facebook : Essaye de trouver une équipe dans laquelle tu auras le plus d’impact.

De par mon importante expérience sur les outils Apple, j’ai commencé à travailler sur la partie iOS, notamment sur l’amélioration des outils de build. Je ne peux pas en dire davantage car c’est confidentiel.

Mon expérience chez Facebook est relativement récente et est encore à construire. Mais je trouve que cette entreprise est très intéressante dans la gestion de l’efficacité.

 

Ton expérience professionnelle est assez riche, tu as beaucoup changé de sociétés depuis ta sortie de l’ENSEIRB. Te sens-tu assez bien chez Facebook pour y rester ?

Personnellement, j’ai arrêté de planifier ma vie. Toutes mes expériences ont été assez inattendues. Je n’aurais jamais imaginé travailler pour Apple à Paris, fonder et diriger une start-up et finir dans le Silicon Valley par exemple. Concernant Facebook, je trouve que c’est une entreprise où l’on peut travailler sur des choses que l'on aime sans avoir trop de pression. Pour l’instant, tant que je m’y plais, j’y reste.

 

Merci à Dinh Viet Hoa pour avoir pris le temps de répondre à cette interview.


Facebook recrute beaucoup. Il y a notamment un bureau à Londres en plus de celui des Etats-Unis. Si vous êtes intéressés et désirez transmettre votre CV à Dinh Viet Hoa, merci de contacter success.stories@aidem-asso.fr.